Parrainer


Quelques enfants parrainés de notre programme de parrainage


Nos options de parrainage

Avec 5$ par mois, un enfant au village reçoit un petit-déjeuner les journées scolaires (préscolaire – 2 à 5 ans)

Avec 10$ par mois, un enfant au village reçoit un petit-déjeuner les journées scolaires (primaire – 6 ans et plus)

Avec 10$ par mois, vous soutenez un enfant dans le programme d’aide aux devoirs.

Avec 15$ par mois, un enfant en ville reçoit un petit-déjeuner les journées scolaires (primaire – 6 ans et plus)

Avec 30$ par mois, vous participer a la scolarisation d’un enfant vulnérable en contribuant a payer les frais de scolarisation, le petit-déjeûner les jours d’école ainsi que les fournitures scolaires de base.

Avec 50 $ par mois, vous participer aux soins d’un enfant vulnérable a ses besoins alimentaires et de santé.

Avec 50 $ par mois, vous offrez un suivi médical et un soutien alimentaire pendant la grossesse et une prise en charge médicale de base pour un accouchement sans complications d’une femme enceinte vulnérable afin de prévenir le décès de la mère et/ou du bébé.

Avec 70$ par mois, vous soutenez un enfant de 2 ans et plus qui souffre de malnutrition sévère jusqu’a ce qu’il retrouve un poids santé.

Avec 100$ par mois, vous contribuer a ce qu’un nourrisson orphelin ou souffrant de malnutrition retrouve un poids santé.

Pour chaque type de parrainage ou marrainage, le parrain ou la marraine reçoit un minimum de quatre (4) suivis annuels personnalisés avec des nouvelles de l’enfant ou de la femme enceinte, accompagné d’une ou de plusieurs photos. Il est possible de prendre la charge complète du parrainage ou la partager entre plusieurs parrains/marraines.
Pour obtenir le nom et le profil d’un enfant ou d’une femme enceinte vulnérable, il suffit de communiquer avec Sylvie Comeault en cliquant ici.


L’histoire de Florentine! Un exemple de parrainage

Cette enfant du nom de Houeffa Florentine a été abandonnée par sa mère pendant la nuit dans un buisson alors qu’elle n’était pas encore sevrée. Les conditions financières difficiles ont poussé la mère a quitter son mari et abandonner son bébé. Alors qu’elle peinait à assurer sa propre survie, comment envisager avoir un bébé à charge en plus.

La petite dort chez sa grand-mère paternelle qui quitte tous les matins et revient tard le soir. En son absence, Florentine fait le tour… du village dans l’espoir de trouver quelque chose à manger. Sur la photo, elle a un citron en main. Elle aura bientôt 3 ans. Pour mettre en perspective, elle est un peu plus âgée que notre fille de deux ans et demi qu’on peut voir sur une photo.

De son côté, le père l’a aussi abandonné et demeure dans une maison un peu plus loin. C’est comme s’il attend juste que l’enfant meurt pour être enfin libéré.

Nous aimerions retracer sa maman pour connaître les motivations profondes de l’abandon de son enfant et voir avec elle comment créer une activité génératrice de revenu pour son autonomie financière ce qui faciliterait la prise en charge de son enfant.

Toutefois, si rien n’est fait rapidement, la vie de cette enfant est en jeu. Alors qu’un suivi rapprocher et adéquat peut la sauver de la malnutrition. Avec seulement 100$ par mois, sa condition va changer et elle retrouvera graduellement sa santé.

C’est ce qui nous motive vraiment à travailler avec les mères de la région afin de trouver des solutions durables pour prévenir ce genre de situations crève-coeurs!